Orthophonistes en Gironde

Archive for septembre 2012

Bonjour,
Je réalise mon mémoire de fin d’études à l’école d’orthophonie de Bordeaux sur le langage oral des enfants sourds à cytomégalovirus, (mémoire  encadré par Laurence Colmet-Aubry, orthophoniste).

 

Dans le cadre de ce travail, je suis actuellement  en recherche de ma population témoin.  Il s’agit d’apparier chacun des 4 enfants de ma population d’étude ( sourds à cytomégalovirus) avec 4 enfants sourds non CMV présentant ( du mieux possible) les mêmes critères d’âge, de degré de surdité et de correction.
Si dans votre patientèle, vous avez un ou plusieurs enfants qui correspondent ( plus ou moins précisément) à ces critères, je souhaiterais sincèrement avoir la possibilité de les rencontrer.
Il s’agira ensuite, d’administrer des épreuves classiques de langage oral ( expressif et réceptif) sur une durée d’environ 2h ( réalisables en deux séances).
Merci beaucoup d’avance  pour votre précieuse aide. N’hésitez pas à me contacter pour plus de précisions, par mail ou par téléphone.
Bien cordialement,
Gabrielle Sandman
0633770987
ENFANT A

AGE: 7 ans (+/- 6 mois)

Degré de surdité : surdité bilatérale profonde

Type de de correction : Implant bilatéral ( précision: 2ème implant posé très récemment et non porté pour cause de bruits gênant l’enfant)

………………………………………………………

 
ENFANT B

AGE :  6 ans  (+/- 6 mois)

Degré de surdité : Cophose d’un côté  et surdité moyenne- sévère de l’autre 

Type de correction : prothèse contour d’oreille unilatéral (sur la surdité moyenne)

 

ENFANT C

AGE: 10 ans (+/- 6 mois)

Degré de surdité profonde bilatérale

Type de correction : implant bilatéral 

………………………………………………………………………………..

ENFANT D

AGE9 ans (+/- 6 mois)

Degré de surdité : surdité profonde d’un côté et  sévère- profonde de l’autre

Type de correction : prothèse contour d’oreille  unilatéral

Étiquettes : ,

Suite au questionnaire en ligne et aux 114 réponses obtenues, le palmarès des sujets de formation souhaités est le suivant :

1/ TDA/H : Prise en charge de l’attention et des fonctions exécutives 64.91%
2/ La prise en charge orthophonique de la personne avec autisme: du bilan à la rééducation 53.51%
3/ Trouble d’acquisition du langage oral. Trouble d’acquisition du langage écrit. Et si c’était le SENS qui commandait la forme ? 44.74%
4/ Dyspraxie : dépistage, diagnostic et remédiation 43.86%
5/ Graphisme : – Rééducation du graphisme en orthophonie 42.11%
6/ Prise en charge des troubles du langage et de la communication dans les pathologies dégénératives au stade sévère 41.23%
7/ Bilan et rééducation des dyslexies/dysorthographies développementales (approche cognitive) 40.35%
8/ Les mémoires : Bilan et rééducation chez l’adulte cérébro-lésé 39.47%
9/ Bilan et prise en charge des troubles du langage oral (du retard simple à la dysphasie) 38.60%
10/ Rééducation du bégaiement 38.60%

Il a été transmis à la commission Formation Continue du SROA qui est en train d’élaborer le programme 2013.

Merci pour votre aide.

 

Étiquettes : ,

– Indemnité forfaitaire de déplacement (IFD), lorsque la résidence du malade et le domicile professionnel du médecin généraliste ou spécialiste qualifié, du chirurgien dentiste omnipraticien ou spécialiste qualifié, de la sage-femme ou de l’auxiliaire médical sont situés dans la même agglomération, ou distants de moins de 2 kilomètres.
– Indemnité spéciale de dérangement (ISD) réservée aux médecins des agglomérations de Paris, Lyon et Marseille.
L’ISD ne se cumule pas avec l’indemnité horokilométrique (IK) ni avec les majorations pour les actes effectués la nuit ou le dimanche.
– Indemnité horokilométrique (IK) lorsque la résidence du malade et le domicile du professionnel de santé ne sont pas situés dans la même agglomération, ou lorsqu’une distance supérieure à 2 kilomètres les sépare.
Elle s’ajoute à la valeur de l’acte.
Pour les actes en K, KC, Z, CG, SP, SF, SFI, AMS, AMK, AMC, AMI, AIS, DI, AMP, POD, AMO et AMY de la NGAP ou les actes équivalents inscrits à la CCAM, l’indemnité horokilométrique se cumule avec l’indemnité forfaitaire (IFD).
L’IK est calculée en déduisant 2 kilomètres pour chaque trajet (4 km pour un trajet aller-retour).
Lorsque le médecin traitant n’est pas le médecin le plus proche de la résidence du malade, il peut facturer des indemnités kilométriques à condition que son domicile professionnel soit situé à une distance raisonnable de la résidence du malade, soit dans la limite de 10 km en zone urbaine et de 30 km en zone rurale.

[Décision de l’UNCAM du 20.03.2012 – JO du 07.05.2012 – texte 8]
*article 13 de la NGAP


Syndicat des Orthophonistes de la Gironde

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 82 autres abonnés

Orthophonistes en Gironde sur Twitter

Orthophonistes en Gironde sur Facebook

Catégories

  • Aucune catégorie